Les jeunes landais ont des idées

Trois filles et trois garçons font, cette année, partie de la Commission citoyenne pour mieux mobiliser la jeunesse autour du BPC et aider les porteurs d'idées sur tout le territoire.

Ils ont entre 12 et 20 ans, vivent dans le Marsan, le Seignanx, la Chalosse, les Grands Lacs ou sur la Côte d'Argent. Et tous ont en commun de faire vivre la démocratie participative chez les jeunes. « Je ne connaissais pas le BPC. Quand une animatrice de l'Espace jeunes de Mimizan m'en a parlé et proposé d'entrer dans la Commission citoyenne, j'ai eu envie de suite de me lancer pour élargir mon cursus de projets », explique Coraly Sarrut, déjà membre de la « Junior Asso », active avec les Francas ou la webradio du temps du collège.

Pousser à agir et à voter

Dans son lycée de Parentis et d'autres établissements, elle entend être « ambassadrice du BPC, aider les porteurs de projet, être avec eux, leur dire qu'il n'y a pas de mauvaises idées. Certains jeunes ont du mal à se faire confiance, je veux les pousser à agir », plaide la future bachelière qui se projette en fac de droit.

En plus d'intervention en classe, dans les structures de jeunesse ou les clubs de sport, Mathis Marquez, lycéen tarnosien à Bayonne et président de la « Junior asso », fera aussi de la communication digitale pour motiver les jeunes à s'emparer du BPC : « ils ont souvent l'impression de ne pas avoir de rôle de jouer, à nous de les sensibiliser à ce dispositif génial qui donne plein de possibilités. J'aime dire « quand on veut, on peut, et quand on peut pas, on peut quand même ! » ».

« On n'a pas toujours les informations mais oui, on peut agir, l'âge n'est pas un critère d'engagement ! », renchérit Agathe Ledos. En seconde à Mont-de-Marsan et en « Junior Asso », elle entend aussi lutter contre « le cliché du jeune bloqué sur son smartphone » : « on sera là pour les accompagner, les aider à modéliser leur projet, s'organiser, les pousser à voter aussi. Tout ça est très enrichissant ».

Lors de réunions en visio, les six jeunes membres de la Commission citoyenne qui rejoignent là 16 adultes, ont été formés au dispositif, afin de connaître le règlement, les montants des projets, le rôle de chacun, etc. Entre le travail des membres de la Commission, la communication physique et digitale, « c'est un travail de fond pour démultiplier nos points d'entrée chez les jeunes et qu'ils soient encore plus acteurs de notre territoire », explique Marie Balayer-Brasier, responsable adjointe démocratie participative et innovation au Conseil départemental.

 

Au moins 10 % du BPC, soit 150 000 € minimum, est réservé à des projets de jeunes, âgés de 7 à 20 ans et accompagnés d'un référent majeur. Pour les encourager à participer au budget participatif et les cibler le mieux possible, des affiches « Libère tes idées », « Que ferais-tu pour les Landes ? » dans l'esprit des super-héros Marvel, leur sont dédiées, sur le web, dans les mairies, les associations ou partenaires jeunesse... Des capsules vidéos sympas s'emparent aussi des réseaux sociaux. 

Et pour être au plus près d'eux, un compte Instagram relaie tous ces messages, en plus de témoignages, trucs et astuces. Abonnez-vous pour suivre étape par étape, l'édition 2021 du BPC !