En mission « accompagnement » pour le Budget Participatif Citoyen

Membres de la Commission citoyenne du Budget Participatif Citoyen des Landes, Georges Degenne et Philippe Pezaud accompagnent les porteurs de projet qui le souhaitent afin de mettre toutes les chances de leur côté. Ces deux parrains-bénévoles les préviennent d'emblée : « nous ne sommes pas au comité de sélection des idées. Pas la peine de croire qu'on peut influencer le résultat ! ». « On le précise bien à chacun : nous sommes là uniquement pour travailler ensemble et faire en sorte que le dossier soit éligible et figure dans le catalogue des projets qui seront soumis au vote en novembre prochain », explique Philippe Pezaud. D'ailleurs, rigole ce président de l'ACCA de Morcenx, « le projet de réhabilitation d'un parc à moutons que j'avais moi-même porté il y a deux ans au premier BPC40 n'a jamais été retenu, justement parce qu'il était très mal ficelé ! ».

Un binôme bienveillant

Alors cette année, avec l'expérience accumulée, cet ancien ingénieur béton dans le BTP s'est mis de l'autre côté de la barrière, « au service des gens et du collectif » : « c'est une formidable aventure humaine de faire partie de cette commission, l'enthousiasme est allé grandissant au fil des réunions grâce à une équipe au Département qui fait un boulot fabuleux », tous « animés par des valeurs simples : la bienveillance, l'accompagnement, l'écoute, l'encouragement ».

Président de l'Association sportive, artistique et culturelle de Taller, Georges Degenne avait, lui, candidaté au BPC1 pour créer un terrain multisport dans sa commune... raté de peu à 100 voix près : « ça m'a donné l'envie de me faire entendre pour dire qu'il fallait retenir plus de petits projets et moins de gros, et on a été écouté ».

Les deux hommes travaillent en binôme, chacun suivant, à ce jour, cinq projets, de Tartas à Soustons, Castets, Léon, Labouheyre ou Lesperon, en toute neutralité.

 

« Notre valeur ajoutée est d'apporter notre connaissance du règlement du BPC40 aux gens qui ont fait des dossiers, rappeler à ceux qui l'oublient qu'un projet au-delà de 100 000 € sera exclu, que l'argent ne sera disponible qu'au printemps prochain, qu'il n'est pas question de revaloriser du patrimoine privé, etc. »

Georges Degenne, parrain et membre de la Commission citoyenne.

 

Travailler le rédactionnel pour donner envie

Autre avantage, trouver un meilleur rédactionnel et des titres plus accrocheurs afin de donner envie aux gens de voter pour le projet. En plus du questionnaire fourni par le BPC40 (résumé de l'idée, coût d'investissement, frais de fonctionnement...), M. Degenne, retraité de l'ingénierie documentaire à travers le monde, a mis en place « une grille d'entretien avec un code couleur pour améliorer les textes au fil des relectures ».

Au final, « techniquement, financièrement, juridiquement, nous savons que le dossier est dans les clous. C'est ensuite aux agents du Département de valider ou pas son éligibilité pour le mettre au catalogue. Puis à chacun de se remuer pour obtenir des votes pour son projet ! », conclut M. Pezaud qui n'a déjà qu'une hâte : « repartir l'année prochaine sur cet élan d'accompagnement pour faire aboutir de nouvelles idées ».

 

 

 

Besoin d'aide pour mettre en valeur votre idée ?

Au total, 13 membres de la Commission citoyenne dont deux jeunes mineurs, se sont portés volontaires pour guider les citoyens à mieux qualifier leur projet ou à rédiger leur texte de présentation. 41 idées sont actuellement en cours d’accompagnement.

Contactez-nous

photo : Julie Ducourau